Accueil

La série est une satire d’une famille québécoise de classe moyenne ouvrière. Elle met en scène la vie d’un couple rassis dans la cinquantaine ainsi que leurs quatre enfants disparates.

Aimé Paré, dit aussi Ti-Mé ou Popa, et Jacqueline Paré, Moman, forment un couple casanier, mais qui accueille tout le monde à leur corps défendant. Leur vie sentimentale est au point zéro depuis longtemps. Moman adore faire la cuisine et sa dinde alors que Popa, continuellement inoccupé, porte une attention jalouse à « ses » sacs à vidanges.

Leur fille Thérèse est incroyablement naïve et sotte — elle n’arrive jamais à maîtriser la recette du pâté chinois steak – blé d’Inde – patates, mais persiste avec acharnement. Son mari, Réjean Pinard, qui parle de « lui » à la troisième personne, est un éternel paresseux, coureur de jupons et menteur invétéré pour couvrir ses frasques. Leur fils Rénald Paré occupe le poste prestigieux de gérant de caisse populaire, et se fait remarquer par son comportement précieux, narcissique et sa pingrerie. Sa femme, Lison Paré, appelée affectueusement « Creton» par son mari, est une nunuche congénitale qui tente de faire sa bourgeoise sans y parvenir vraiment. Leur autre fille, Caro Paré, est une féministe convaincue et une militante enragée qui montre beaucoup de caractère pour défendre les causes les plus invraisemblables. Leur dernier garçon, Rodrigue « Rod » Paré, est un grand bébé à sa maman, découragé chronique et amateur de filles. En bref, une caricature burlesque et outrancière d’une famille dysfonctionnelle: une « anti-famille »…

Le générique de l’émission parodie le générique de Rue des Pignons, autre série très populaire des années 1960.